Contester le droit : Communautés, familles et héritage au Maroc

  • Titre:
    Contester le droit : Communautés, familles et héritage au MarocLe présent livre réunit des études en rapport avec la dynamique juridique que connaît la société marocaine. Négocier le droit, le contourner ou le contester résument une bonne part de ces contributions. En milieu rural, les règles de droit communautaire (terres collectives, irrigation) sont de plus en plus contestées. L’étude des phénomènes juridiques en milieu rural communautaire est confrontée à des questions particulières. Elle doit réinterroger la question de la suprématie du groupe et de la coutume, la dépendance du droit des statuts sociaux, l’érosion du droit communautaire et des solidarités qui le fondent, la valorisation de l’individu et des droits individuels, la remise en question du lien entre le droit et les statuts notamment celui de la femme. Le livre accorde une attention particulière aux femmes rurales qui se sont mobilisées pour contester leur exclusion des droits liés aux terres collectives, au débat national sur les règles de l’héritage et les manières de les contourner. Dans une perspective plus historique, l’analyse porte également sur une règle coutumière qui rendait justice aux femmes divorcées en reconnaissant leur contribution à l’enrichissement du patrimoine familial.
  • Auteur:
    Hassan Rachik
  • Editions:
    La Croisée des Chemins
  • Collection:
    Essais
  • ISBN:
    978-9954-1-0549-8
  • Dépôt légal:
    2016
  • Prix:
    85 DH / 19 €
  • Format:
    17 x 24 cm

Le présent livre réunit des études en rapport avec la dynamique juridique que connaît la société marocaine. Négocier le droit, le contourner ou le contester résument une bonne part de ces contributions. En milieu rural, les règles de droit communautaire (terres collectives, irrigation) sont de plus en plus contestées.

L’étude des phénomènes juridiques en milieu rural communautaire est confrontée à des questions particulières. Elle doit réinterroger la question de la suprématie du groupe et de la coutume, la dépendance du droit des statuts sociaux, l’érosion du droit communautaire et des solidarités qui le fondent, la valorisation de l’individu et des droits individuels, la remise en question du lien entre le droit et les statuts notamment celui de la femme. Le livre accorde une attention particulière aux femmes rurales qui se sont mobilisées pour contester leur exclusion des droits liés aux terres collectives, au débat national sur les règles de l’héritage et les manières de les contourner. Dans une perspective plus historique, l’analyse porte également sur une règle coutumière qui rendait justice aux femmes divorcées en reconnaissant leur contribution à l’enrichissement du patrimoine familial.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+
Related Entries