Le corps suspect : Le corps du migrant face à l’institution médicale

  • Titre:
    Le corps suspect : Le corps du migrant face à l'institution médicale
  • Auteur:
  • Editions:
    La Croisée des Chemins
  • Collection:
    Essais sur fond blanc
  • ISBN:
    978-9954-1-04972
  • Dépôt légal:
    2014
  • Prix:
    90 DH/20@

« La démarche originale et admirablement argumentée de Jalil Bennani consiste ici à montrer que l’immigré maghrébin dévoile une problématique qui ne lui est pas spécifique : par sa différence, il pointe et exacerbe les contradictions et failles, les enjeux et les échecs de l’institution médicale et psychiatrique française. »
Rolland Jaccard, Le Monde, 22 février 1980

« Ce que l’auteur met en évidence, c’est le lien que l’immigré opère entre le savoir et le pouvoir, deux notions dont il se sait exclu et qui conditionnent toute son attitude sociale et médicale. »
Lamalif, juin-juillet 1980

Salué par la critique lors de sa première parution aux éditions Galilée, à Paris en 1980, cet ouvrage demeure toujours actuel par le questionnement qu’il suscite.

Un corps, celui de l’immigré maghrébin, exprime sa souffrance et cherche des instances pour l’entendre. Un corps porteur de revendications sociales s’adresse au médecin. Cette souffrance est loin d’être exclusive au migrant : celui-ci, par une autre manière de dire, peut soulever une problématique qui ne lui est pas spécifique. Face à lui, l’attitude et la réponse du corps médical font apparaître des aspects insoupçonnés et contradictoires de l’institution.

Jalil Bennani, psychiatre et psychanalyste à Rabat, est directeur de recherche au CRPMS de l’université Paris Diderot-Paris 7, ainsi que chargé de cours à l’université Nice Sophia Antipolis. Parmi ses publications, on retrouve : Psychanalyse en terre d’islam (éd. Arcanes érès – Le Fennec, 2008), Un psy dans la cité (éd. La Croisée des chemins, prix Grand Atlas 2013), Comment les jeunes changent nos vies (éd. La Croisée des chemins, 2014). Il a reçu, en 2002, le prix Sigmund Freud de la ville de Vienne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+
Related Entries