Un chœur marocain

  • Titre:
    Un chœur marocain
  • Auteur:
  • Editions:
    Editions la croisee des chemins
  • Collection:
    Essais
  • ISBN:
    978-9954-1-0381-4
  • Dépôt légal:
    2012
  • Prix:
    100 Dhs

« Qu’il nous conte le coup de foudre pour une bibliothècaire filmé par Hafid Aboulahyane ou bien salue Haschich de Youssef Fadel, les poèmes de Moubarak Ouassat, de Mohammed Bennis ou d’Aicha bassry, qu’il s’émeuve du destin de Dada l’Yacout conté par Nouzha Fassi Fihri ou du récit d’enfance D’Ali Tizilkad, Salim Jay prospecte les talents. Jusqu’à nous montrer le peintre Benyakhlef faisant lire Moravia et le Clézio à de grosses dames douces. Sans doute parce qu’il est lui-même romancier, il lit les autres avec sympathie et exigence, s’amusant du récit de l’auteur de langue arabe Jamal Boudouma comme du ton farceur de Mohammed M’rabet ecrivant à John Hopkins. Plus grave est la manière de Driss C. Jaydane ou celle d’Abdelkader Chaoui.  Un choeur marocain, c’est aussi l’historienne Jalila Sbaï ou la poètesse Siham Bouhlal, et des retrouvailles avec Mohammed Leftah, Edmond Amran El maleh, Ahmed Bouanani, Driss Chraïbi ou Mohammed Choukri. Des débutant des prometteurs dessinent le futur, tandis que Mohammed Nedali conte Izenzaren, une légende amazighe et son évoqués ses romans aussi bien que ceux de Tahar Ben Jelloun, de Mohamed El Ghormli ou de Rachida Madani.

Plus d’une centaine de chroniques parues dans le quotidien casablancais Le Soir échos ou dans Quantara, la revue de l’institut du Monde Arabe, à Paris où vit Salim Jay, composent un chœur marocain. On y rencontre des écrivains, des peintres, des cinéastes, des comédiens, des chanteurs, des essayistes parfois mués en romancier tel Hassan Aourid, ou des chercheurs tel Ahmed Assid. Ce panorama passionnant montre combien la créativité marocaine s’est enrichie depuis 2005, date de la parution du Dictionnaire des écrivains marocains que Salim Jay fit suivre en 2009 d’une Anthologie des écrivains marocains de l’émigration. Avec Un choeur marocain, vous irez de découverte en découverte. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+
Related Entries